Le taux d’endettement maximum désigne le montant maximum de vos mensualités de remboursement dans vos revenus. Il est estimé à un peu plus du tiers des revenus, soit un pourcentage de 35 % au maximum. Par ailleurs, il permet aux établissements bancaires de définir votre capacité d’emprunt selon la durée de votre crédit immobilier.

Qu’est-ce que le taux d’endettement ?

Le taux d’endettement se présente comme votre capacité maximale de remboursement. Il est désormais fixé à un peu plus du tiers des revenus mensuels de l’emprunteur, c’est-à-dire 35 %. Ce plafond a été fixé par les autorités financières et constitue en même temps une sorte de protection pour les banques qui se préviennent de tout défaut de paiement. De votre côté, vous évitez le surendettement.

Pour précision, jusqu’en janvier 2021, le taux d’endettement maximum était fixé à 33 %. Mais, le Haut Conseil de stabilité financière a donné de nouvelles recommandations dans la même année. C’est ainsi que le taux d’endettement est finalement passé de 33 à 35 % afin d’augmenter la capacité d’emprunt des particuliers.

En outre, les établissements prêteurs vont profiter d’une plus grande flexibilité afin de déroger à la règle. Ils favorisent à présent les dossiers des primo-accédants ainsi que les achats immobiliers de logement principal.

Taux d’endettement : la formule

Dans le cadre du calcul du taux d’endettement, la banque va considérer différentes données telles que :

  • Les mensualités du crédit
  • Les charges récurrentes de l’emprunteur
  • Les revenus

Le calcul se fait de la manière suivante : taux d’endettement = charges + mensualités du prêt/revenus.

Plus les revenus sont élevés, plus vos mensualités ainsi que le montant que vous pourrez emprunter seront considérables. Mais, il faut savoir que votre taux d’endettement sera quand même important si vos charges récurrentes sont élevées, même avec un excellent niveau de revenus. 

Taux endettement maximum

Les charges et revenus pris en considération dans le taux d’endettement

Il convient de rappeler que les charges intégrées dans le calcul ne concernent pas l’ensemble des charges fixes. En effet, les charges récurrentes désignent en principe deux types de mensualités : les autres prêts en cours, les pensions alimentaires et les loyers dans certains cas de figure.

De même, en fonction de la nature de votre projet immobilier, il y a d’autres charges pouvant être prises en compte. Pour un investissement locatif, la valeur du loyer ou du prêt du logement principal sera considérée comme une charge récurrente.

Il en est de même pour les revenus. En effet, ce ne sont pas uniquement les revenus professionnels qui entrent en jeu afin de déterminer le niveau de revenus mensuels. Aussi, selon l’activité que vous exercez, le type de contrat et le régime professionnel, la comptabilisation de vos revenus ne se fera pas de la même façon.

Le taux d’endettement fait partie des critères pris en compte par les banques pour décider de l’accord du prêt. Il indique votre situation financière globale intégrant vos revenus, votre activité professionnelle et sa stabilité, vos prêts en cours, les revenus locatifs, les pensions alimentaires…

Articles similaires

Publier un commentaire